Media

Les Echos : Les limites du volontarisme français

Publié le 30 juin 2016

 

Les limites du volontarisme français, par Joël Cossadeaux, les Echos du 23 juin 2016

A compter du 1 er janvier prochain, un prix plancher du carbone, autour de 30 euros, entrera en vigueur dans l’Hexagone. Un dispositif que Paris espère « vendre » à ses partenaires européens. Mais qui pourrait compliquer la nécessaire réforme du marché des quotas de CO2.

L’engagement, pris fin avril par François Hollande à l’ouverture de la quatrième conférence environnementale de son quinquennat, sert une belle cause : la lutte contre le réchauffement de la planète. A compter du 1 janvier 2017, les émissions de carbone, qui en sont les principales responsables, seront taxées en France. Chaque tonne de CO2 relâchée dans l’atmosphère se verra ainsi imposer un prix plancher d’environ 30 euros, selon les premières indications apportées par Ségolène Royal. Le chiffre précis sera arrêté dans la prochaine loi de finances. D’ici là, la ministre de l’Ecologie et de l’Energie disposera des conclusions de la mission Canfin-Mestrallet-Grandjean sur la mise en place d’un « corridor » de prix du carbone. Un mécanisme que la France espère vendre à la Commission de Bruxelles, actuellement plongée dans les affres de la réforme de l’ETS, le marché européen des quotas de carbone.

En savoir plus sur le site des Echos