Ils parlent de nous

Démission de Hulot : Pour une écologie fondée sur des incitations économiques par Christian de Perthuis

Publié le 29 août 2018

Le ministre de l’écologie doit davantage s’appuyer sur  des bonus-malus pour rendre  sa politique plus désirable, estime l’universitaire Christian de Perthuis dans une tribune au « Monde ».

Tribune. Quinze mois et onze jours : une belle capacité de résistance pour un ministre de l’environnement ! Au démarrage des deux derniers quinquennats, des prédécesseurs de Nicolas Hulot – Alain Juppé et Nicole Bricq – avaient tenu quatre semaines. Après quinze mois à Matignon, Jean-Marc Ayrault en était à son troisième ministre. Bravo à Nicolas Hulot d’avoir tenu si longtemps et longue vie au prochain arrivant.

Si le poste est éminemment éjectable, c’est que son titulaire est régulièrement en porte à faux avec la plupart de ses collègues, qui traitent les dossiers les yeux rivés sur les chiffres du chômage, de l’inflation et du pouvoir d’achat, ou encore ceux du rythme de la production industrielle ou du PIB. Or,…

Accès à la tribune du Monde « Pour une écologie fondée sur des incitations économiques »

Accès direct à l’intégralité de la tribune