Ils parlent de nous

L’EPR de Flamanville devient un peu l’Arlésienne du nucléaire par Jacques Percebois

Publié le 31 juillet 2018

EDF a annoncé un an de retard supplémentaire pour l’entrée en service du réacteur nucléaire de troisième génération. Il devait être en fonction en 2012. Il ne le sera que fin 2019. Ce nouveau retard envoie un mauvais signal à l’international à l’heure où un gros marché s’ouvre en Arabie Saoudite, selon Jacques Percebois, spécialiste de l’énergie.

Et maintenant un problème de soudures… La mise en service du réacteur EPR de Flamanville (Manche) est à nouveau repoussée d’un an. En tout, le chantier a accumulé sept ans de retard, non pas pour des difficultés liées à l’activité nucléaire elle-mêmemais essentiellement pour des questions de génie civil. Jacques Percebois, très bon connaisseur du dossier, attribue ces difficultés à une déperdition de compétences.

Lire l’article L’EPR de Flamanville devient un peu l’Arlésienne du nucléaire

par Jacques Percebois dans Ouest France