Chargement Évènements

Prochains Évènements

Navigation par liste

avril 2018

Friday Lunch Meeting, Jean Jouzel et Pierre Larrouturou, 27 avril 2018

27 avril 2018

Programme : Jean Jouzel : Climatologue, glaciologue, médaille d’or du CNRS en 2002, médaille d’or de l’Académie d’Agriculture de France en 2015 et co-récipiendaire du Prix Nobel de la Paix en 2007 au titre du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), dont il a été vice-président. Pierre Larrouturou : Ingénieur agronome, Économiste, Fondateur et porte-parolat du parti Nouvelle Donne Résumé : Et si préserver notre climat était l’un des meilleurs moyens d’endiguer la prochaine crise financière ? Pour…

Programme :

  • Jean Jouzel : Climatologue, glaciologue, médaille d’or du CNRS en 2002, médaille d’or de l’Académie d’Agriculture de France en 2015 et co-récipiendaire du Prix Nobel de la Paix en 2007 au titre du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), dont il a été vice-président.
  • Pierre Larrouturou : Ingénieur agronome, Économiste, Fondateur et porte-parolat du parti Nouvelle Donne

Jean Jouzel et Pierre Larrouturou

Résumé : Et si préserver notre climat était l’un des meilleurs moyens d’endiguer la prochaine crise financière ? Pour sauver les banques, on a mis 1 000 milliards. Pourquoi ne pas mettre 1 000 milliards pour sauver le climat ?

Avec ce livre, le climatologue Jean Jouzel et l’économiste Pierre Larrouturou proposent un vrai Pacte finance-climat européen, pour diviser par 4 les émissions de CO2, dégonfler la bulle financière et créer plus de 5 millions d’emplois. La machine climatique est en train de s’emballer dangereusement.

Il ne nous reste que 3 ans pour inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre si nous voulons éviter aux jeunes d’aujourd’hui un climat auquel il leur serait difficile, voire impossible, de s’adapter.

Or, dans le même temps, l’endettement mondial atteint un niveau inédit, les banques centrales nourrissent la spéculation et tout annonce une crise pire que celle de 2008. Favoriser la spéculation ou sauver le climat ? A nous de choisir.

Pour vous inscrire

La présentation sera en français

Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org

Chaire Économie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement
mai 2018

Friday Lunch Meeting, Mouez Fodha, 25 mai 2018

25 mai 2018
portrait de Mouez Fodha

Programme : Mouez Fodha (PSE, Université Paris 1) parlera de son article à paraître : « Environmental Tax Reform under debt constraint »   Les inscriptions ne sont pas encore ouvertes.   Résumé : Cet article analyse les impacts de l’ « Environmental Tax Reform » (ETR), avec un ratio dette/PIB contraint. Un modèle de générations imbriquées avec pollution est utilisé, où la dépense publique pour la dépollution est financée par le produit des taxes et la dette publique. Nous montrons qu’un ratio dette/PIB…

Programme : Mouez Fodha (PSE, Université Paris 1) parlera de son article à paraître : « Environmental Tax Reform under debt constraint »
 
Les inscriptions ne sont pas encore ouvertes.
 
Résumé : Cet article analyse les impacts de l’ « Environmental Tax Reform » (ETR), avec un ratio dette/PIB contraint.
Un modèle de générations imbriquées avec pollution est utilisé, où la dépense publique pour la dépollution est financée par le produit des taxes et la dette publique. Nous montrons qu’un ratio dette/PIB constant n’est pas un obstacle à la création du double-dividende, c’est à dire l’augmentation simultanée de (i) la qualité environnementale, (ii) la consommation agrégée.
 
En premier lieu, si le stock de capital est faible et que le niveau de dépollution est suffisamment grand, la réforme fiscale devrait comprendre une augmentation de la taxe environnementale, compensée par une diminution de l’impôt sur le revenu.
Deuxièmement, le produit de la taxe environnementale peut renforcer la réduction du ratio dette/PIB: ce travail donne les conditions sur le niveau initial de la taxe et le ratio dette/PIB tels qu’une augmentation de la taxe, compensée par une réduction du ratio dette/PIB, peut également conduire au double-dividende.
 
Nous en concluons que la crise de la dette publique ne devrait pas compromettre la réforme de la fiscalité environnementale, mais au contraire, les revenus issus de la taxe pourraient partiellement en être la solution.
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement
juin 2018

Friday Lunch Meeting, Dominique Bourg, 1er juin 2018

01 juin 2018

Programme : Dominique Bourg, Professeur ordinaire  à l’Université de Lausanne, Institut de géographie et durabilité (IGD), Faculté des géosciences et de l’environnement. Il nous présentera son livre Écologie intégrale : Pour une société permacirculaire Résumé : La transition numérique mondiale s’accélère tandis que la transition écologique, au mieux, marque le pas. Cette situation ne sera pas longtemps soutenable. Il importe de se donner le plus rapidement possible un objectif collectif qui corresponde enfin à ce qu’exige l’état de dégradation du…

Programme : Dominique Bourg, Professeur ordinaire  à l’Université de Lausanne, Institut de géographie et durabilité (IGD), Faculté des géosciences et de l’environnement.

Il nous présentera son livre Écologie intégrale : Pour une société permacirculaire

Résumé :

La transition numérique mondiale s’accélère tandis que la transition écologique, au mieux, marque le pas. Cette situation ne sera pas longtemps soutenable. Il importe de se donner le plus rapidement possible un objectif collectif qui corresponde enfin à ce qu’exige l’état de dégradation du système-Terre.

 
Comment concilier une empreinte écologique radicalement réduite avec la pluralité actuelle de nos sociétés et de leur tissu économique ? La réponse se trouve du côté d’une économie permacirculaire : le respect strict des limites planétaires exige, pour les pays riches, des métabolismes circulaires, mais aussi une réduction nette du substrat matériel de leurs activités – donc une décroissance – et une ouverture à l’expérimentation technologique et sociale la plus large possible.
 
Cet ouvrage propose un cadre politique et éthique détaillé visant à bâtir progressivement, dans le respect du pluralisme moderne, une économie authentiquement durable.
 
Christian Arnsperger est économiste et professeur à l’université de Lausanne, au sein de l’Institut de géographie et durabilité. Il est aussi conseiller scientifique de la Banque alternative suisse.
 
Dominique Bourg est philosophe et professeur à l’université de Lausanne. Il a codirigé, avec Alain Papaux, le Dictionnaire de la pensée écologique (Puf), et dirige la collection « L’écologie en questions » et la revue en ligne La Pensée écologique. Il préside également le conseil scientifique de la Fondation Nicolas Hulot.
 
Inscriptions ouvertes prochainement
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org

Chaire Économie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement
+ Exporter les évènements