Chargement Évènements

Prochains Évènements › Friday Lunch Meetings

Navigation par liste

décembre 2020

WEBINAIRE Friday Lunch Meeting Recherche, Olivier Damette, 18 Décembre 2020

18 décembre 2020

Intervenant

Olivier Damette, Professeur en sciences économiques à l’Université de Lorraine, chercheur au BETA et associé à la Chaire Economie du Climat

Titre 

Le climat est-il une malédiction ou une bénédiction dans la lutte contre le virus Covid-19 ?

Résumé
Face à la pandémie mondiale de Covid-19, nous devons mieux comprendre les liens entre les facteurs météorologiques et le virus et enquêter sur l’existence de modèles saisonniers potentiels. Dans la lignée d’une littérature empirique récente, nous réévaluons l’impact des facteurs météorologiques sur les cas quotidiens de Covid-19 dans un panel de pays avancés et émergents entre le 1er janvier et le 28 mai 2020. Nous considérons 5 facteurs météorologiques différents et approfondissons les études précédentes . En outre, nous donnons une perspective à court et moyen / long terme des conséquences dramatiques de la pandémie en considérant à la fois les personnes infectées (à court terme) et les décès (à long terme). Nos résultats révèlent que le choix des retards et la perspective temporelle des effets des facteurs climatiques sur le virus sont cruciaux, de même que les résultats du Covid-19 peuvent expliquer les écarts dans la littérature précédente. Pour la première fois, nous utilisons un modèle de panel dynamique et considérons deux types différents de canaux entre le climat et le virus Covid-19: 1) des facteurs directs / physiques liés à la dynamique de survie et de durabilité du virus en surface et à l’extérieur et 2) un facteur indirect à travers les comportements humains et la mobilité individuelle – marcher ou conduire à l’extérieur – pour saisir l’impact du climat sur la distance sociale et donc sur les résultats de Covid-19. Notre modèle est estimé \ emph {en soi} deux estimateurs différents et la persistance, les retards dans les motifs, les non-linéarités et les nombreux changements de spécifications sont pris en compte avec de nombreux contrôles de robustesse. Nos travaux révèlent que les températures et, plus intéressant encore, le rayonnement solaire – qui a été clairement sous-évalué dans les études précédentes – sont des facteurs climatiques importants de l’épidémie de Covid-19. Les effets indirects du comportement humain, c’est-à-dire les interrelations entre les variables climatiques et la mobilité des personnes, sont significativement positifs et doivent être pris en compte pour évaluer correctement les effets des facteurs climatiques. Le climat étant en soi purement exogène, le climat a tendance à renforcer l’effet de la mobilité sur la propagation du virus. L’effet net du climat sur l’épidémie de Covid-19 résultera donc de l’effet négatif direct des variables climatiques et de l’effet indirect dû à l’interaction entre la mobilité et celles-ci. Les effets négatifs directs des facteurs climatiques sur les résultats de Covid-19 – lorsqu’ils sont significatifs – sont en partie compensés par des effets indirects positifs liés à la mobilité humaine. Des politiques de contrôle appropriées devraient être mises en œuvre pour contrôler la mobilité et la distanciation sociale.
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse : flm@ChaireEconomieduClimat.org

Le Friday Lunch Meeting aura lieu en français via l’outil Zoom.

Le lien vous sera communiqué une fois votre inscription réalisée ici.

12:30 pm – 14:30 pm

Voir les détails de l'événement
+ Exporter les évènements