Chargement Évènements

Évènements passés › Friday Lunch Meetings

Navigation par liste

juillet 2019

Friday Lunch Meeting, Jonathan Wiener, 12 juillet 2019

12 juillet 2019

Aux États-Unis, la politique en matière de changement climatique peut être façonnée non seulement par le Congrès et par des agences exécutives telles que l’US EPA, mais également par des décisions judiciaires.

Intervenant

Jonathan Wiener, Professeur de droit et de politique publique et environnementale à l’Université de Duke et Chercheur associé au « Resources for the Future » (RFF).

Titre 

La politique climatique dans le système juridique américain

Résumé
 
Aux États-Unis, la politique en matière de changement climatique peut être façonnée non seulement par le Congrès et par des agences exécutives telles que l’US EPA, mais également par des décisions judiciaires. Cette présentation abordera les perspectives d’affaires importantes devant les tribunaux américains, notamment l’affaire «Juliana» introduite au nom d’enfants pour faire pression sur le gouvernement américain pour qu’il prenne davantage de mesures contre le changement climatique, ainsi que les défis potentiels des nouvelles règles de la US EPA en matière de protection de l’environnement, émissions de gaz à effet de serre provenant de l’énergie électrique (nouvelle règle ACE de l’Administration Trump pour remplacer le RPC de l’Administration Obama) et de véhicules (règle SAFE de l’Administration Trump visant à réviser la règle CAFE de l’Administration Obama).
 
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse : flm@ChaireEconomieduClimat.org

 

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement

juin 2019

Friday Lunch Meeting, Laurence Scialom, 28 juin 2019

28 juin 2019

Intervenant Laurence Scialom, Professeur des universités à Paris Ouest Nanterre. Membre du conseil scientifique de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et de la commission consultative épargnants de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Titre du livre La fascination de l’ogre –  Ou comment desserrer l’étau de la finance Résumé La finance fonctionne aujourd’hui en vase clos, au service avant tout de ses propres intérêts. Or les banques sont censées répondre aux besoins des sociétés. De financer des projets et de…

Intervenant

Laurence Scialom, Professeur des universités à Paris Ouest Nanterre. Membre du conseil scientifique de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et de la commission consultative épargnants de l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Titre du livre

La fascination de l’ogre –  Ou comment desserrer l’étau de la finance

Résumé
La finance fonctionne aujourd’hui en vase clos, au service avant tout de ses propres intérêts. Or les banques sont censées répondre aux besoins des sociétés. De financer des projets et de gérer les risques : comment a-t-on pu oublier ainsi l’essentiel ? Pourquoi les États servent-il aussi docilement les intérêts du secteur financier ? Pareilles questions échappent au débat démocratique car le jargon qui règne dans ces milieux les rend inintelligibles aux citoyens. L’essai de Laurence Scialom ambitionne de démystifier la finance et de permettre une réflexion autonome de chacun sur ces interrogations. Il renforce les capacités d’autodéfense de nos économies face à une finance souvent devenue prédatrice : cessons de nourrir l’ogre ! En appliquant les réformes esquissées dans cet ouvrage, nous parviendrions à considérer la finance avec lucidité et à la remettre à sa juste place.
 
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse : flm@ChaireEconomieduClimat.org

 

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement

Friday Lunch Meeting, Madeline Werthschulte, 21 juin 2019

21 juin 2019

Intervenant Madeline Werthschulte, assistante de recherche à la Chaire de Microéconomie (WWU Munster) spécialisée dans l’économie de l’énergie et des ressources. Article Perceptions erronées des coûts et consommation d’énergie. Auteurs : Madeline Werthschulte and Andreas Löschel Résumé Le but de cette étude est d’analyser dans quelle mesure les perceptions erronées des coûts énergétiques peuvent prédire la consommation d’énergie des ménages. L’accent est mis sur deux sortes de perceptions erronées: premièrement, l’incertitude des prix de l’énergie et, deuxièmement, l’actualisation biaisée des coûts…

Intervenant

Madeline Werthschulte, assistante de recherche à la Chaire de Microéconomie (WWU Munster) spécialisée dans l’économie de l’énergie et des ressources.

Article

Perceptions erronées des coûts et consommation d’énergie. Auteurs : Madeline Werthschulte and Andreas Löschel

Résumé

Le but de cette étude est d’analyser dans quelle mesure les perceptions erronées des coûts énergétiques peuvent prédire la consommation d’énergie des ménages. L’accent est mis sur deux sortes de perceptions erronées: premièrement, l’incertitude des prix de l’énergie et, deuxièmement, l’actualisation biaisée des coûts futurs de l’énergie. En réalisant une expérience sur le terrain artificielle avec un échantillon représentatif de 711 participants, nous rassemblons des mesures incitées de ces deux perceptions erronées et observons la consommation d’électricité révélée par les participants. Notre principale constatation est que les participants avec un biais actuel devraient consommer en moyenne 9% plus d’électricité que les participants avec une remise en temps compatible. Nos résultats suggèrent en outre que ni le prix marginal réel de l’électricité ni le prix marginal prévu de l’électricité ne permettent de prédire la consommation d’électricité. Pris ensemble, nos résultats soulèvent des doutes quant à l’efficacité des politiques classiques fondées sur les prix.

 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse : flm@ChaireEconomieduClimat.org
 

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement

mai 2019

Friday Lunch Meeting, Marielle Brunette, 24 mai 2019

24 mai 2019

Ce document étudie les préférences des forestiers en matière de risque et d’incertitude en tant que moteur potentiel des décisions d’adaptation au changement climatique.

Intervenant

Marielle Brunette, chercheur à l’INRA et au Bureau d’économie Théorique et Appliquée (Nancy)

Article
Propensity and intensity of adaptation: the role of the forester’s preferences towards risk and uncertainty (co-écrit avec M. Hanewinkel et R. Yousefpour, 2019)
 
Résumé
Ce document étudie les préférences des forestiers en matière de risque et d’incertitude en tant que moteur potentiel des décisions d’adaptation au changement climatique.
Les décisions d’adaptation sont analysées en termes de propension à s’adapter et d’intensité d’adaptation. Nous construisons un questionnaire dans lequel nous quantifions les préférences en matière de risque et d’incertitude à travers des choix de loterie. Nous posons également des questions sur les décisions d’adaptation et sur les caractéristiques de la forêt et du forestier. Nous montrons que les forestiers français sont en moyenne plus opposés aux risques et aux incertitudes que les allemands.
Nos résultats révèlent également que la plupart des forestiers ont déjà modifié leurs pratiques de gestion, notamment en augmentant le mélange des essences et en aidant davantage la régénération des arbres. Lorsque l’adaptation n’est pas mise en œuvre, la principale explication est le manque d’information.
Le forestier qui a la plus grande propension à s’adapter est jeune, riche, avec un faible degré d’aversion pour le risque et est allemand.
L’intensité de l’adaptation est influencée négativement par l’aversion au risque et le fait d’être un forestier français.
Enfin, l’aversion à l’incertitude n’a pas d’impact significatif ni sur la propension à s’adapter ni sur l’intensité de l’adaptation.
 
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse : flm@ChaireEconomieduClimat.org

 

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement

Friday Lunch Meeting, Jacques de Gerlache, 17 mai 2019

17 mai 2019

Gaz à effet de serre, production d’énergie (fossile, renouvelable, nucléaire), transformation, transport ou stockage : les enjeux des transitions énergétiques mondiales sont nombreux et variés.

Intervenant
 
Jacques de Gerlache, Ecotoxicologue et professeur à l’institut Paul-Lambin (Bruxelles), conseiller scientifique auprès du Conseil fédéral belge du développement durable.
 
Livre
Mettre en oeuvre les transitions énergétiques – Stratégie intégrative et gestion opérationnelle (Editions Dunod)
 
Résumé
Gaz à effet de serre, production d’énergie (fossile, renouvelable, nucléaire), transformation, transport ou stockage : les enjeux des transitions énergétiques mondiales sont nombreux et variés. À tel point que décideurs politiques, économistes ou dirigeants d’entreprises ont souvent tendance à les considérer individuellement.

Cet ouvrage propose une approche intégrative de ces transitions énergétiques, prenant en compte toutes les dimensions de ces enjeux. Après avoir fait un état des lieux des problématiques énergétiques actuelles, il explique comment tous ces aspects sont intimement liés et pourquoi les traiter indépendamment n’aboutira qu’à des solutions peu efficaces. Il les synthétise ensuite dans une stratégie globale, puis propose une méthodologie opérationnelle permettant de mettre en œuvre des plans d’action, que ce soit au niveau local, national ou international.
 
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org

 

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

 
Voir les détails de l'événement

avril 2019

Friday Lunch Meeting, Alexis Tantet, 26 avril 2019

26 avril 2019

Alexis Tantet, Post-doctorant au laboratoire de Météorologie Dynamique de l’école Polytechnique.
Nous développons un programme d’optimisation du mix d’énergies renouvelables.La principale nouveauté consiste à prendre en compte et à évaluer l’impact de la variabilité climatique, des échelles de temps multi-décennales aux horaires, sur le mix.

Intervenant
 
Alexis Tantet, Post-doctorant au laboratoire de Météorologie Dynamique de l’école Polytechnique
 
Titre
 
 
Résumé
 
Nous développons un programme d’optimisation du mix d’énergies renouvelables.
La principale nouveauté consiste à prendre en compte et à évaluer l’impact de la variabilité climatique, des échelles de temps multi-décennales aux horaires, sur le mix. Cet impact est résolu en intégrant les simulations climatiques régionales couvrant la période 1989-2012 aux modèles de production et de demande en énergie renouvelable à l’échelle régionale.
La combinaison optimale est ensuite déduite d’une analyse de variance moyenne avec comme objectifs à la fois de maximiser la moyenne de la pénétration totale des énergies renouvelables et de minimiser la variance, ou le risque, de cette dernière.
 
Nous considérons deux cas: dans le premier, l’analyse prend en compte les corrélations entre régions de la production et de la demande. Dans le second cas, les synergies entre régions sont ignorées. Dans une première étude de cas, nous appliquons le modèle numérique à l’Italie, pays où la part des énergies renouvelables est relativement élevée.
Nous nous concentrons sur le mixage en maximisant le ratio de pénétration moyenne des énergies renouvelables sur le risque pour la même capacité renouvelable que celle installée en 2015.
Nos principales conclusions sont que (i) la répartition optimale des capacités technologiques et spatiales – avec environ deux tiers de la capacité éolienne et un tiers solaire – diffère considérablement du mix actuel (avec un surinvestissement substantiel dans le photovoltaïque); et (ii) ignorer l’impact de la variabilité climatique interannuelle et intra-journalière sur le risque a un impact important sur la combinaison optimale.
 
Cette étude montre combien il est important de fonder les incitations au développement des énergies renouvelables sur des stratégies optimales tenant compte à la fois du risque et de l’impact de la variabilité climatique sur cette dernière.
 
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org

 

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement

Friday Lunch Meeting, Fabien Roques, 19 avril 2019

19 avril 2019

Intervenant   Fabien Roques, Professeur Associé à l’Université Paris-Dauphine   Titre   « Un prix plancher du CO2 coordonné en Europe : modélisation de l’impact sur le coût du capital, les investissements électriques et la trajectoire de décarbonation du système électrique »    Résumé   L’objectif de cette étude est de montrer les limites des récentes réformes de l’EU ETS et les bénéfices que peut apporter un prix plancher du carbone. Différents scénarios de prix plancher du carbone ont été…

Intervenant
 
Fabien Roques, Professeur Associé à l’Université Paris-Dauphine
 
Titre
 
« Un prix plancher du CO2 coordonné en Europe : modélisation de l’impact sur le coût du capital, les investissements électriques et la trajectoire de décarbonation du système électrique » 
 
Résumé
 
L’objectif de cette étude est de montrer les limites des récentes réformes de l’EU ETS et les bénéfices que peut apporter un prix plancher du carbone. Différents scénarios de prix plancher du carbone ont été développés dans ce rapport et une étude quantitative a été réalisée sur la réduction des émissions de GES qui en résulterait. Ce rapport présente également l’impact de la décarbonation du secteur électrique et des impacts socio-économiques tels que le coût de l’énergie et les recettes des gouvernements qui peuvent en découler.
 
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org

 

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement

mars 2019

Friday Lunch Meeting, Pierre-Alain Jayet, 22 mars 2019

22 mars 2019

Pierre-Alain Jayet (INRA) va présenter « Revising the hierarchy of geographical impacts in response to climate change and water prices: a prospective approach to French agriculture » 

Pierre-Alain Jayet (INRA) va présenter « Revising the hierarchy of geographical impacts in response to climate change and water prices: a prospective approach to French agriculture » 
 
Résumé
 
Les pressions sur les ressources et le changement climatique auront probablement un impact important sur la disponibilité de l’eau. Les systèmes agricoles sont directement affectés par le manque d’eau pour l’irrigation. Pour estimer ces impacts, nous développons une approche prospective combinant un modèle agro-économique et un modèle de culture. Appliqué à une grande partie du secteur agricole français, ce travail étend les analyses précédentes dans lesquelles l’eau était exclue du cœur de l’analyse. Trois scénarios climatiques contrastés ont été utilisés sur la période 2010-2100. Les résultats indiquent que l’évolution potentielle de la demande en eau varierait fortement selon la région et le scénario appliqués. En France, l’irrigation augmente dans tous les scénarios. La plus forte augmentation, de 60% dans le scénario intermédiaire, et des augmentations significatives, de 40% dans le scénario le plus lisse et de 20% dans le scénario le plus difficile, ont eu lieu entre 2010 et 2100. En différenciant les régions nord et sud, l’augmentation relative dans le nord, alors que la demande du sud augmente considérablement dans le scénario intermédiaire et diminue dans le scénario le plus difficile. Lorsque l’on envisage l’adaptation autonome des systèmes agricoles au changement climatique, les revenus agricoles dans les régions du nord seront probablement davantage affectés que dans les régions du sud.
 
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org

 

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement

Friday Lunch Meeting, Philippe Zaouati, 15 mars 2019

15 mars 2019

Philippe Zaouati, président de Finance for Tomorrow et directeur général de Mirova, vient présenter son rapport Canfin-Zaouati : un plan Juncker vert à la française, écrit avec Pascal Canfin, directeur général du WWF France.

Philippe Zaouati, président de Finance for Tomorrow et Directeur Général de Mirova, vient présenter son rapport Canfin-Zaouati : un plan Juncker vert à la française écrit avec Pascal Canfin, directeur général du WWF France.

Lien vers le document : https://financefortomorrow.com/2018/12/18/rapport-canfin-zaouati/

 
Résumé

Au cours de l’été 2018, Nicolas HULOT, Ministre d’Etat à la Transition Ecologique et Solidaire, et Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Economie et des Finances, ont confié à Pascal CANFIN, ancien Ministre du Développement et Directeur de la Fondation WWF France, et à Philippe ZAOUATI, Président de Finance for Tomorrow et Directeur Général de Mirova, la production d’un rapport visant à étudier l’utilité des instruments financiers de partage de risques dans le cadre du financement de la transition française vers la neutralité carbone, en lien avec les réflexions menées autour du Climate Finance Day de novembre 2018.

Pour une transition réussie, le défi est « d’investir plus, mais surtout d’investir mieux ». Les financements publics, seuls, n’étant pas suffisants pour y répondre, l’enjeu pour l’action publique est d’amener une réorientation massive des flux privés. En sus des propositions visant à faire évoluer le cadre réglementaire ou fiscal, le gouvernement s’intéresse au rôle que pourraient jouer les dispositifs financiers innovants de partage du risque, pour maximiser l’effet de levier des fonds publics.

Dans ce cadre, la mission a pour objectif de produire des recommandations concernant la mise en place d’instruments financiers dans le cadre desquels l’argent public est utilisé comme outil de partage de risque, afin d’amplifier l’implication des investisseurs privés dans le financement de filières de transition rencontrant un déficit d’investissement tel que leur développement reste insuffisant pour répondre aux objectifs de politique publique.

A partir de cette feuille de route, le présent rapport :

  •   examine les enjeux relatifs au recours aux instruments financiers publics pour la TE (I)

  •   établit un panorama des instruments financiers développés au niveau français et européens (II)

  •   évalue dans quelle mesure ils pourraient apporter une réponse aux situations de sous-investissement dans certains secteurs critiques en France pour réussir sa TE (III)

  •   formule des constats et recommandations concrètes pour amorcer le passage à l’échelle de la TE française via par l’usage des instruments financiers de partage de risques (synthèse et recommandations).

Le rapport tient compte dans ses recommandations pour l’usage des instruments financiers des politiques publiques globales de maîtrise des risques qui sont ou pourraient être déployées (réglementation, fiscalité, soutien à la structuration des filières, etc.), des enjeux comptables et budgétaires, de la nécessité de mobiliser au mieux les programmes existants, en particulier au niveau européen, tout en limitant les risques d’aléas moral.  
 
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org

 

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement

février 2019

Friday Lunch Meeting, Olivier Massol, 22 février 2019

22 février 2019

Olivier Massol (Professeur associé à l’Institut Français du Pétrole et Énergies Nouvelles (IFP Énergies Nouvelles)) présentera son papier Phasing out the U.S. Federal Helium Reserve: Policy insights from a world helium model (lien ici).    Retrouver la présentation    Résumé L’hélium, un gaz noble, est un co-produit présent dans certains gisements de du gaz naturel, c’est un intrant indispensable à de nombreuses technologies (en électronique et dans les scanners IRM en particulier). Si l’Hélium n’est pas séparé au moment de…

Olivier Massol (Professeur associé à l’Institut Français du Pétrole et Énergies Nouvelles (IFP Énergies Nouvelles)) présentera son papier Phasing out the U.S. Federal Helium Reserve: Policy insights from a world helium model (lien ici).
 
 
Résumé

L’hélium, un gaz noble, est un co-produit présent dans certains gisements de du gaz naturel, c’est un intrant indispensable à de nombreuses technologies (en électronique et dans les scanners IRM en particulier). Si l’Hélium n’est pas séparé au moment de la production du gaz naturel, il est émis à l’atmosphère lors de la combustion du gaz et est perdu. Pour limiter ces pertes, les USA avaient constitué un stock stratégique d’hélium dans les années 1960-1970. Dans ce papier, nous étudions les modalités de la fermeture de ce stock stratégique décidée en 2013 et montrons que le rythme rapide de fermeture de ce stock crée des pertes d’hélium et n’est pas socialement souhaitable. Nous montrons que les USA pourraient trouver un intérêt à un rythme d’extraction plus lent de ce stock stratégique.

 
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org

 

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement
+ Exporter les évènements