Chargement Évènements

Évènements passés

janvier 2019

Friday Lunch Meeting, Yves Marignac, 18 janvier

18 janvier 2019

Yves Marignac (Porte Parole et délégué à l’analyse prospective à l’association négaWatt) présentera la synthèse du scénario négaWatt 2017-2050 (à consulter ici).   Résumé Le scénario négaWatt est un exercice prospectif qui décrit précisément la trajectoire possible pour réduire d’un facteur 4 nos émissions de gaz à effet de serre (GES) et se défaire de notre dépendance aux énergies fossiles et fissiles à l’horizon 2050. Le nouveau scénario de l’Association négaWatt confirme que le « 100 % renouvelables » est…

Yves Marignac (Porte Parole et délégué à l’analyse prospective à l’association négaWatt) présentera la synthèse du scénario négaWatt 2017-2050 (à consulter ici).
 
Résumé

Le scénario négaWatt est un exercice prospectif qui décrit précisément la trajectoire possible pour réduire d’un facteur 4 nos émissions de gaz à effet de serre (GES) et se défaire de notre dépendance aux énergies fossiles et fissiles à l’horizon 2050. Le nouveau scénario de l’Association négaWatt confirme que le « 100 % renouvelables » est possible dès 2050.

 
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org

 

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement

Friday Lunch Meeting, Stéphane Gloriant, 11 janvier 2019

11 janvier 2019

Stéphane Gloriant (Chargé d’études « Modélisation macroéconomique de la croissance verte » au Ministère de la Transition écologique et Solidaire) présentera son info débat « Une évaluation quantifiée de la taxe carbone française ».   Résumé Dénommée « contribution climat énergie », la taxe carbone a été introduite en France en 2014 pour tarifer les émissions de CO2 d’origine énergétique non couvertes par le système d’échange de quotas européen. Sa montée en régime devrait s’accélérer, au-moins en ce qui concerne le taux, appelant une…

Stéphane Gloriant (Chargé d’études « Modélisation macroéconomique de la croissance verte » au Ministère de la Transition écologique et Solidaire) présentera son info débat « Une évaluation quantifiée de la taxe carbone française ».
 
Résumé

Dénommée « contribution climat énergie », la taxe carbone a été introduite en France en 2014 pour tarifer les émissions de CO2 d’origine énergétique non couvertes par le système d’échange de quotas européen. Sa montée en régime devrait s’accélérer, au-moins en ce qui concerne le taux, appelant une première évaluation de ses effets réels. C’est ce que cet Information & Débats propose, concentrant l’évaluation sur les secteurs les plus concernés. Evaluer l’impact de la taxe ne se résume pas à comparer les émissions avant et après son entrée en vigueur. Cela requiert de comparer les émissions observées sur la période à l’évolution d’un scénario « contrefactuel » représentant la trajectoire hypothétique qu’auraient suivie les émissions en son absence.

 
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org

 

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement

novembre 2018

Friday Lunch Meeting, Mohamed Akli Achabou et Sihem Dekhili, 30 novembre 2018

30 novembre 2018

Mohamed Akli Achabou (Enseignant chercheur en stratégie à l’IPAG Business School ) et Sihem Dekhili (Professeur de Marketing à l’université de Strasbourg – EM business school) parleront du paradoxe entre luxe et développement durable.   Résumé Bien qu’une réelle « ère de développement durable» semble régner dans les sociétés occidentales, toutes les catégories de produits/services ne sont pas forcément concernées. C’est notamment le cas du secteur du luxe dont l’univers paraît éloigné de celui du développement durable. Nos différents travaux montrent que s’engager…

Mohamed Akli Achabou (Enseignant chercheur en stratégie à l’IPAG Business School ) et Sihem Dekhili (Professeur de Marketing à l’université de Strasbourg – EM business school) parleront du paradoxe entre luxe et développement durable.
 
Résumé

Bien qu’une réelle « ère de développement durable» semble régner dans les sociétés occidentales, toutes les catégories de produits/services ne sont pas forcément concernées. C’est notamment le cas du secteur du luxe dont l’univers paraît éloigné de celui du développement durable. Nos différents travaux montrent que s’engager dans une démarche éco-responsable ne permet pas aux entreprises de luxe de valoriser leurs offres aux yeux des consommateurs, et peut même constituer un risque sur la perception que peuvent avoir ces derniers de la qualité des produits de luxe écologiques. En ce sens, l’examen des sources de dissonance entre le luxe et le développement durable devient une piste intéressante à explorer. Les résultats de nos recherches sur le sujet permettent de les regrouper autour de trois volets: les dimensions du concept (partage, qualité, rationalité, altruisme), le volet environnemental (préservation des ressources), et le volet social (égalité sociale, justice au niveau de l’emploi, bien-être animal). Nos résultats permettent aussi de préciser les modes de réduction de la dissonance adoptés par les consommateurs, puis de proposer des recommandations aux entreprises.

 
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org

 

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement

Friday Lunch Meeting, Elena Verdolini, 16 novembre 2018

16 novembre 2018

Elena Verdolini (European Institute on Economics and the Environment : EIEE)présentera l’article suivant :  « Threshold Policy Effects and Directed Technical Change in Energy Innovation », co-écrit avec Lionel Nesta et Francesco Vona.   Résumé La présentation sera réalisée en anglais. Ce document analyse l’effet des politiques environnementales sur l’orientation de l’innovation énergétique entre pays sur la période 1990-2012. Notre nouveauté consiste à utiliser des modèles de régression à seuil afin de permettre des discontinuités dans l’efficacité des politiques en fonction des…

Elena Verdolini (European Institute on Economics and the Environment : EIEE)présentera l’article suivant :  « Threshold Policy Effects and Directed Technical Change in Energy Innovation », co-écrit avec Lionel Nesta et Francesco Vona.
 
Résumé

La présentation sera réalisée en anglais.

Ce document analyse l’effet des politiques environnementales sur l’orientation de l’innovation énergétique entre pays sur la période 1990-2012. Notre nouveauté consiste à utiliser des modèles de régression à seuil afin de permettre des discontinuités dans l’efficacité des politiques en fonction des compétences relatives d’un pays dans les technologies des énergies renouvelables et des combustibles fossiles.

Nous montrons que les incitations dynamiques des politiques environnementales entrent en vigueur juste au-dessus du niveau médian des compétences relatives. Dans ce second régime critique, les politiques fondées sur le marché sont moyennement efficaces pour promouvoir l’innovation renouvelable, tandis que les politiques axées sur le commandement et le contrôle réduisent l’innovation fondée sur les combustibles fossiles. Enfin, les politiques fondées sur le marché sont plus efficaces pour consolider un avantage comparatif écologique dans le dernier régime. Nous illustrons comment notre approche peut être utilisée pour la conception de politiques dans les pays à la traîne.

 
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org

 

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement

octobre 2018

Conférence Annuelle de la Chaire « Energie, Climat et Développement »

04 octobre 2018

La Chaire Economie du Climat organise sa Journée Annuelle, le jeudi 4 octobre 2018 à l’Université Paris-Dauphine sur les thèmes ENERGIE, CLIMAT et DEVELOPPEMENT Veuillez cliquer ici: Site de la conférence Programme de la Conférence Formulaire d’inscription  Pour suivre en direct le livetweet de la conférence c’est par ici Revues Associées : Deux issues spéciales dans Environment and Development Economics et Energy Economics

La Chaire Economie du Climat organise sa Journée Annuelle, le jeudi 4 octobre 2018

à l’Université Paris-Dauphine sur les thèmes

ENERGIE, CLIMAT et DEVELOPPEMENT

Veuillez cliquer ici:

Site de la conférence

Programme de la Conférence

Formulaire d’inscription 

Pour suivre en direct le livetweet de la conférence c’est par ici

Revues Associées :

Deux issues spéciales dans Environment and Development Economics et Energy Economics

Voir les détails de l'événement

septembre 2018

Friday Lunch Meeting, Mouez Fodha, 21 septembre 2018

21 septembre 2018
portrait de Mouez Fodha

Mouez Fodha (PSE, Université Paris 1) parlera de son article à paraître : « Environmental Tax Reform under debt constraint » le 21 septembre 2018 à la Chaire Economie du Climat.

 

▶Retrouver les diapositives de la présentation

 
Mouez Fodha (PSE, Université Paris 1) parlera de son article à paraître : « Environmental Tax Reform under debt constraint »
 
Résumé
Cet article analyse les impacts de l’ « Environmental Tax Reform » (ETR), avec un ratio dette/PIB contraint.
Un modèle de générations imbriquées avec pollution est utilisé, où la dépense publique pour la dépollution est financée par le produit des taxes et la dette publique. Nous montrons qu’un ratio dette/PIB constant n’est pas un obstacle à la création du double-dividende, c’est à dire l’augmentation simultanée de (i) la qualité environnementale, (ii) la consommation agrégée.
 
En premier lieu, si le stock de capital est faible et que le niveau de dépollution est suffisamment grand, la réforme fiscale devrait comprendre une augmentation de la taxe environnementale, compensée par une diminution de l’impôt sur le revenu.
Deuxièmement, le produit de la taxe environnementale peut renforcer la réduction du ratio dette/PIB: ce travail donne les conditions sur le niveau initial de la taxe et le ratio dette/PIB tels qu’une augmentation de la taxe, compensée par une réduction du ratio dette/PIB, peut également conduire au double-dividende.
 
Nous en concluons que la crise de la dette publique ne devrait pas compromettre la réforme de la fiscalité environnementale, mais au contraire, les revenus issus de la taxe pourraient partiellement en être la solution.
 
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org

 

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement

Friday Lunch Meeting, Christian de Perthuis et Boris Solier, 14 septembre 2018

14 septembre 2018

▶Retrouver les diapositives de la présentation Présentation de l’article La transition énergétique face au tempo de l’horloge par Christian de Perthuis, (Professeur à l’Université Paris-Dauphine – Fondateur de la Chaire Economie du Climat) et Boris Solier (Maître de Conférences à l’Université de Montpellier – Co responsable du Pôle Transitions Energétiques de la Chaire).   Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org   Chaire…

▶Retrouver les diapositives de la présentation

Présentation de l’article La transition énergétique face au tempo de l’horloge par Christian de Perthuis, (Professeur à l’Université Paris-Dauphine – Fondateur de la Chaire Economie du Climat) et Boris Solier (Maître de Conférences à l’Université de Montpellier – Co responsable du Pôle Transitions Energétiques de la Chaire).

 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org

 

Chaire Economie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement

juillet 2018

Prix plancher du carbone : quel avenir pour les initiatives en Europe ?

04 juillet 2018

Suite à la Conférence du mercredi 4 juillet organisée par la Chaire, en partenariat avec l’Association des Économistes de l’Energie Prix plancher du carbone : quel avenir pour les initiatives en Europe ?  Veuillez retrouver ci-dessous les présentations :  When is a carbon price floor desirable? Robert A. Ritz National policies complementary to EU ETS – Assessmentof unilateral and multilateral options Corjan Brink  Avec : Ozge Ozdemir, Marit van Hout, Paul Koutstaal, Jos Notenboom EU ETS Reform : « Partial » carbon price…

Suite à la Conférence du mercredi 4 juillet organisée par la Chaire, en partenariat avec l’Association des Économistes de l’Energie Prix plancher du carbone : quel avenir pour les initiatives en Europe ? 

Veuillez retrouver ci-dessous les présentations : 

When is a carbon price floor desirable? Robert A. Ritz

National policies complementary to EU ETS – Assessmentof unilateral and multilateral options
Corjan Brink 
Avec : Ozge Ozdemir, Marit van Hout, Paul Koutstaal, Jos Notenboom

EU ETS Reform : « Partial » carbon price floor (s) and the market stability reserve Simon Quemin et Raphaël Trotignon

Voir les détails de l'événement

juin 2018

Compte rendu du Petit Déjeuner Professionnel sur la nouvelle PPE pour la France : Quels objectifs et quelle gouvernance?

22 juin 2018

Le Petit Déjeuner Professionnel sur la nouvelle PPE pour la France : Quels objectifs et quelle gouvernance?, animé par Jacques Percebois, a permis d’échanger les points de vue d’acteurs économiques et institutionnels : Jean-Louis Bal (Syndicat des Energies Renouvelables), Michel Derdevet (Enedis), Laurent Joudon (EDF), Matthieu Orphelin (Député du Maine et Loire) et Gilles Vermot Desroches (Schneider Electric). Lire le compte rendu qui fournit une synthèse des points forts qui s’en sont dégagés

Le Petit Déjeuner Professionnel sur la nouvelle PPE pour la France : Quels objectifs et quelle gouvernance?, animé par Jacques Percebois, a permis d’échanger les points de vue d’acteurs économiques et institutionnels : Jean-Louis Bal (Syndicat des Energies Renouvelables), Michel Derdevet (Enedis), Laurent Joudon (EDF), Matthieu Orphelin (Député du Maine et Loire) et Gilles Vermot Desroches (Schneider Electric).

Lire le compte rendu qui fournit une synthèse des points forts qui s’en sont dégagés

Voir les détails de l'événement

Friday Lunch Meeting, Olivier David Zerbib, 8 Juin 2018

08 juin 2018

Programme : Olivier David Zerbib est doctorant en finance à l’Université de Tilburget à l‘ISFA et responsable de la recherche financière au sein du cabinet I Care & Consult. Son doctorat se concentre en particulier sur les enjeux de valorisation d’actifs en finance durable et environnementale.     ▶ Retrouver le working paper d’Olivier David Zerbib :  Is There a Green Bond Premium? The yield differential between green and conventional bonds   Résumé : L’article examine le rendement (ou le coût de…

Programme :
Olivier David Zerbib est doctorant en finance à l’Université de Tilburget à lISFA et responsable de la recherche financière au sein du cabinet I Care & Consult.
Son doctorat se concentre en particulier sur les enjeux de valorisation d’actifs en finance durable et environnementale.  
 
▶ Retrouver le working paper d’Olivier David Zerbib : 
 
Résumé :
L’article examine le rendement (ou le coût de financement, vu sous l’angle de l’émetteur) des obligations vertes. Nous utilisons une méthode d’appariement, suivi d’une régression en deux étapes, pour estimer le différentiel de rendement entre une obligation verte et une obligation conventionnelle synthétique en tous points identique, entre juillet 2013 et décembre 2017.
Le rendement des obligations vertes est en moyenne 2 points de base inférieur à celui d’une obligation conventionnelle sur le marché secondaire pour l’échantillon total, ainsi que pour les obligationsémises en Euro et en US Dollars.
Nous montrons que les principaux déterminants de cette prime sont la notation de crédit de l’émetteur et le type d’émetteur : la prime négative est d’autant plus prononcée pour les obligations émises par des institutions financières et pour les obligations ayant une faible notation. Les résultats suggèrent ainsi une préférence des investisseurs pour les obligations vertes qui entraîne une légère carence d’émission comparée à la demande sur plusieurs segments de marché.
Des mesures réglementaires pourraient dès lors aider àalimenter le flux d’émission d’obligations vertes et, ainsi, soutenir le financement de la transition environnementale.
 
Si vous souhaitez recevoir des invitations aux FLM, présenter vos œuvres ou vous désinscrire de la liste de diffusion, n’hésitez pas à contacter cette adresse: flm@ChaireEconomieduClimat.org
 

Chaire Économie du Climat

Palais Brongniart, 28 Place de la bourse – 75 002 Paris

FLM- Salle du Séminaire – 4è étage (12.30 pm – 2 pm)

Voir les détails de l'événement
+ Exporter les évènements